Al Michrat : Voyage au bout de l’étrange

«Almechrat» de Kamal Riahi, un roman primé lors de la dernière édition du Comar d’or vient en effet d’être réédité dans sa deuxième version par SudDiapositive2 Editions de Tunis. Avec cette nouvelle republication, Sud Editions renoue avec la diffusion des ouvrages tunisiens après trente ans.

Ce livre du jeune écrivain tunisien Kamal Riahi braque pleins feux sur des sujets d’une brûlante actualité et se distingue par sa resplendissante démarche

 

 littéraire qui puise et allie les styles traditionnels et modernes, mais avec un texte à la portée de tous les lecteurs. En effet, ce roman de

 

plus de 100 pages avait séduit dernièrement les membres du jury qui l’ont primé parmi d’autres ouvrages candidats au sacre du Comar d’or 2007. «Almechrat» vient à cet effet renforcer le patrimoine littéraire tunisien et arabe et surtout aborder les thèmes impensés de la littérature arabe qui n’ont jusque-là pas été traités par les grands romanciers ayant précédé Kamal Riahi. Parmi les thèmes abordés dans ce livre, l’étrange que le romancier tunisien tente d’expliciter par des questionnements grâce à un agencement textuel de bonne facture. L’auteur s’attaque de prime abord dans ce livre à la fonctionnalité même du texte arabe contemporain et à ses différents thèmes qui sont mis en exergue tant dans le contexte arabe ancien que dans celui contemporain. Mais Kamal Riahi ne s’est pas contenté seulement de cette démarche. Il s’est évertué aussi à dresser un tableau rétrospectif sur différents autres thèmes, à l’instar du changement, de la métamorphose à travers des écrits des grands noms de la littérature, comme Eugène Ionesco, Grogor Samsa, Jean Genet et tant d’autres qui on traité ces sujets tantôt dans un style littéraire, tantôt avec une démarche philosophique. Il n’a pas non plus oublié d’insister sur la connotation dramatique et surtout kafkaïenne du changement, de la métamorphose et de l’étrange. A travers une analyse très explicite de la réalité et de l’actualité, l’auteur a tenté, sur la base d’une démarche très simpliste, de conjuguer et de créer un style qui lui est propre, afin de permettre de découvrir ce qu’il appelle l’impensé de notre temps, c’est-à-dire «les thèmes du moment qui n’ont pas été traités par bon nombre de penseurs de notre époque». Il s’agit d’inviter le lecteur d’une façon pédagogique à pénétrer le fonds des choses abstraites en tentant de soulever un certain nombre d’interrogations. Toutes ces interrogations ont tenté de créer un lien entre les préoccupations quotidiennes du citoyen et, surtout, l’actualité du moment. La particularité de «Almechrat», c’est qu’il tente de familiariser le lecteur aux points de vue et aux conceptions de nombreux écrivains et littéraires considérés de la trempe universelle qui ont essayé de concilier l’actualité au passé sans marginaliser les réalités de chacune des époques. Le livre parle, comme le reprend l’auteur lui-même, «de l’actualité, du vécu de tous les jours avec les murmures des murs et les bavardages des êtres…et des espèces qui aiment voler». Cette conception littéraire, qui est d’ailleurs une des facettes de l’œuvre de l’écrivain, donne à découvrir, à travers «Almechrat», une nouvelle conception de la vie, du monde et des hommes au quotidien. C’est d’ailleurs ce qui explique l’intérêt croissant des hommes de la culture et des éditeurs pour ce livre.

Ousmane WAGUE.موريطانيا

A propos kamelriahi

KAMEL RIAHI Kamel riahi: tunisian novelist and journalist , born in 1974. He works as a cultural correspondent for prominent universal broadcasting including; newspapers, televisions and news agencies. He worked as the head of translation department at Arab Higher Institute for Translation in Algeria .In 2010, he returned to Tunisia where he joined the ministry of culture and took charge of the cultural panel in important spaces in the Tunisian’s capital. In 2007, got the “Golden Alcomar” prize to the best novel named “the scalpel” in Tunisia.In 2009 he was the only winner in “the Beirut 39” literary contest organized by high festival foundation to choose only 39 best arab novelists .One of the best five writers under the age of forty selected to participate in “the Bouker’s competition for two rounds. He issued a set of literary and monetary books such as; “Gulls memory” , “Stole my face” , “the scalpel” , “the gorilla” , “the movement of narrative fiction and it’s climate” and “thus spoke Philippe lejeune” and “the novel writing of wasiney al aaradj”.Some of his works have been translated into French,English,Italian,Hebrew and Portuguese languages.
Cet article a été publié dans المشرط. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Al Michrat : Voyage au bout de l’étrange

  1. bonne lecture très intéressante laquelle invite même à relire le roman encore une fois. en effet, d’abord on ne s’en lasse pas , puis à chaque relecture on découvre des points nouveaux qui acceptent des interprétations nouvelles vu la complexité de la forme et la condensation de la matière…toutefois, je pense que l’auteur dit implicitement que les solutions sont présentes dans le combat de l’ignorance et des superstitions c’est selon moi lintérêt de la présence de l’érudit Ibn Kaldoun dans ce roman. Merci pour cette lecture Monsieur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s